7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

7 choses à savoir pour comprendre le procès Neyret

Décoder Par Julie Color 24 mai 2016

L9oriut0d34wxeohmdd0
JEFF PACHOUD AFP
1 2 3 4 5 6 7

Le procès Neyret semble définitivement clos. L'ex-star de la PJ de Lyon est condamné à 30 mois de prison ferme. Il ne devrait pas faire appel. Compte tenu des huit mois de détention provisoire déjà effectués, le juge de l'application des peines devrait organiser un aménagement de la peine.

La défense de Michel Neyret n’était pas très brillante et s'appuyait sur une mise en avant de ses résultats. Les dérapages qui l'ont mené devant les tribunaux ? C'était pour gagner la confiance de ceux qu'il combattait… pour créer des liens, obtenir des renseignements.

Mais la liste des chefs d’inculpation qui a mené le super-flic devant les tribunaux est longue. Il n’a pas vu venir le coup de filet de la police des polices, un scénario dans lequel il avait changé de rôle.

Récap.

1 Le parcours prestigieux d’un grand flic

C7qsjy8s1ebsggljfcep

 Michel Neyret sur les lieux d'un braquage le 24 septembre 2010 à Lyon

Philippe Merle AFP

Flic ou pilote de chasse ? Ces deux métiers fascinaient Michel Neyret qui a choisi de chasser les bandits. Né en 1956, ce fils de mineur lorrain passe par l’école des commissaires et forge sa réputation de grand flic à l’antigang de Lyon où il arrive au début des années 80. Il y restera pendant 21 ans (hormis un bref passage à Nice).

Sang-froid, calme, apprécié de ses hommes, redouté des voyous… et à son palmarès de belles réussites.

En 1990, il arrête un gang de braqueurs dans lequel cinq policiers sont impliqués.

En 2004, l’arrestation des évadés par hélico de la prison de Luynes lui vaut la Légion d’honneur.

Il est encore présent, en novembre 2009, quand la police retrouve 9,10 M€ sur les 11,60 M€ dérobés par le convoyeur de fonds Toni Musulin. Les 2,50 M€ n’ont toujours pas été retrouvés, les plus folles rumeurs courent !

Et qui s’enorgueillit, devant la presse, de la tonne et demie de cannabis saisie par la PJ de Lyon le 13 mai 2011 ? Michel Neyret.

Tout le monde connaît ses méthodes et sa capacité à tisser des liens tant avec les notables qu’avec les indics

2 Flic-indic, un couple mal assorti

Uc1dr2cjsmsev18dhext

L'indic Gilles Benichou (à gauche) et Stephane Alzraa (à droite)

Le flic se doit être probe, l’indic l’est beaucoup moins. Le renseignement se paie et l’État l’a même tarifé. C’est un rapport de force qui fonctionne bien en général même si la police doit faire parfois quelques entorses au règlement pour parvenir à ses fins (Tavernier l’a magistralement démontré dans son film L.627).

Car l’indic a des besoins qui ne sont pas toujours compatibles avec la loi : une carte de séjour en express, une dose de stupéfiant… les enchères peuvent vite grimper.

Mais Michel Neyret a poussé le bouchon trop loin. Il semble être tombé dans le piège qu’Eliot Ness avait mis un point d’honneur à éviter.

3 L'indic était une balance..

En offrant une montre Chopard à son protecteur de flic Michel Neyret, Gilles Benichou, l’un de ses indics, savait ce qu’il faisait. C’est qu’un commissaire divisionnaire gagne dans les 6 000 € par mois… le prix d’entrée de gamme d’une montre chez l’horloger de luxe, tout comme chez Rolex, d’ailleurs.

On peut comprendre qu’il faille que les avantages de cette amitié policière soient à la hauteur. C’est au nom de cette amitié que l’indic promit par téléphone à un pote soupçonné de trafic de drogue (et dont la ligne était sur écoute) qu’il connaissait quelqu’un qui pourrait lui venir en aide. Il parlait de Michel Neyret. Un flic balancé par son indic, voilà qui est peu banal.

4 Ripoux, flambeurs et bien mis

Qhe46ra0afzel4sgzwjs

Alain Delon dans Mélodie en sous-sol

Neyret a l’assurance et la belle gueule qui pourrait le rendre sympathique dans un polar au cinéma. Car on aime bien nos flics ripoux sur le grand écran. Du Cousin d’Alain Corneau aux Ripoux de Claude Zidi, en passant par les nanars du dimanche soir sur le petit écran.

On aime bien nos gangsters aussi… souvenez-vous de cette scène désolante qui rend malade le plus intègre des spectateurs : du fond de la piscine émerge un, puis dix et des milliers billets de banque. Alain Delon et Jean Gabin (dans Mélodie en sous-sol d’Henri Verneuil) viennent de se délester du butin du casino qu’ils ont braqué, y’avait urgence pour éviter le placard. On en pleurerait pour eux.

5 Que lui reproche-t-on à ce grand flic ?

Znhki3mbxv8udkio3po2

-Le Gang des Lyonnais film de Olivier Marchal.  Neyret était conseiller sur le tournage

« Corruption et trafic d’influence passifs par personne dépositaire de l’autorité publique, association de malfaiteurs, violation de secret professionnel, recel, trafic de stupéfiants, détournement de scellés et blanchiment. »

Voilà notre super-flic habillé pour quelques hivers ! Les enquêteurs de la police disent volontiers que pour tenir un informateur, la ligne rouge de la légalité est aisément franchie. De là à cumuler autant de chefs d’inculpation… Il faut espérer qu’il est tout de même possible de faire tomber des truands sans cumuler autant d’infractions !

6 Quelle est sa défense ?

Michel Neyret dit que pour obtenir des résultats, il lui fallait des « informateurs de haut niveau ». Il ne nie pas qu’il y ait eu corruption passive, accepte avoir commis des imprudences mais… par amitié. Il s’est laissé “déborder par la situation” dit-il à la barre. Des réponses modestes au vu des 7 ou 8 délits qui lui sont reprochés.

Son épouse, Nicole Marcellin-Neyret, a la dent plus dure ou est plus lucide, c’est selon. Sur les écoutes de son téléphone, elle dit franchement que son mari a succombé au fric facile, à la vie de flambeur, au champagne tous les jours. Elle aussi est inculpée de recel de trafic d'influence et de corruption passifs par personne dépositaire de l'autorité publique

7 Quelques histoires de vrais flics ripoux

En mars 2016, un commandant de l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants prélève 52,5 kg de cannabis pour le revendre.

En 2015, deux policiers de la police des frontières sont arrêtés avec chacun une valise de 20 kg de cocaïne et cinq policiers de la Bac de Stains (Seine-Saint-Denis) sont soupçonnés de racket ou de vol de trafiquants de drogues pour revendre la marchandise à leur compte. En 2012, la Bac de Marseille s’était déjà fait remarquer pour des faits similaires.

En 2014, un vol de cocaïne est constaté dans les scellés du 36 quai des Orfèvres. Un indic est mis en cause qui lui-même balance son “protecteur”, un policier de la brigade des stups de la PJ parisienne.

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

En vidéo

Plus d'articles dans Décoder

Partager Linkedin white 12 Facebook white Twitter white Email white Plus white