7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

7 débats escamotés pendant la primaire de la droite

Décoder Par Eric Le Braz 18 novembre 2016

Gwhx8f1xjoq6hnicxxxr
capture ecran France 2
1 2 3 4 5 6 7

En esquivant l’écologie, l’uberisation, les nouvelles technos… les débats de la primaire ont oublié l’essentiel : nous vivons au XXIème siècle.

Non mais quel bordel ! Le premier débat était soporifique, le deuxième plutôt punchy, le troisième affrontement entre les prétendants à la candidature de la droite (et du centre, on l’oublie toujours celui-là) était… a-nar-chi-que. Quel comble pour les représentants du parti de l’ordre ! Ils ne répondaient pas aux questions, contestaient les règles qu’ils avaient pourtant acceptées et s’efforçaient d’intervenir pour dire ce qu’on ne leur avait pas demandé.

Bref, ils ont souvent répondu à côté de la plaque… mais les questions abordées étaient-elles à la hauteur des enjeux qui attendent le futur occupant de l’Elysée ? Que nenni. On a relevé tout ce qui n’a pas été – ou alors très mal – abordé pendant ces six heures de débats. Et, mine de rien, ce sont aussi ces enjeux que le futur président va devoir aussi traiter en priorité...

1 L’écologie

Ce n’était pas au programme des débats en tant que tel. Mais le climat était l’une des composantes des échanges entre les prétendants. Copé a vite esquivé le sujet en revenant sur ses fondamentaux (sécurité, nation). Sarkozy et Fillon ont vanté le nucléaire contre le réchauffement climatique. NKM a à peine réussi à en placer une. Et Juppé pas du tout. Bref, pour la droite, l’écologie, se résume au nucléaire !

Les pesticides ? L’agriculture bio ? Les animaux martyrisés dans les abattoirs ? La biodiversité ? Les transports alternatifs ? Les énergies renouvelables ?  On s’en fout ou presque. Ça sentait le XXe siècle à plein nez. On n'ose imaginer la Cop 23 avec quelques uns de ces présidents-là.

2 La culture

On a encore évoqué la Princesse de Clèves pour rigoler. C’est tout. La culture (qui rappelons-le contribue 7 fois plus au PIB français que l'industrie automobile était absente du troisième débat comme des deux autres. La culture pour les candidats semble se résumer à l’identité. Pourtant Le Maire ou Juppé ont des propositions fortes dans leur programme. Mais ce secteur qui croit plus vite que les autres a l’air de ne pas être bankable en prime time

3 La mer

La France possède le deuxième espace maritime après les Etats-Unis. Mais on n'en parle jamais dans les débats politiques. Je dis ça...

4 Le numérique et les nouvelles technos

Papy Elkabbach qui avait l’air un peu à l’ouest pendant tout le débat s’est cependant réveillé à la fin pour aborder l’enjeu essentiel de l’économie numérique. L’occasion pour NKM et Le Maire de faire entendre leurs différences (Juppé n'a pas réussi à en parler alors qu'il était à l'origine de la question). Et pour Poisson  d’exprimer ses craintes (assez légitimes quand il affirme que les robots ne payent pas de cotisations sociales). Mais bon, cinq minutes pour évoquer LE sujet qui remet en cause toutes les hypothèses sur le temps de travail, le nombre de fonctionnaires, la gouvernance, le système électoral, l’économie de la distribution, des médias, des transports…. C’est un peu juste, non ? Ne parlons même pas des bouleversements introduits par la blockchain… pas certain qu’un seul de ces candidats sache de quoi il en retourne.

5 L’ubérisation

Traiter de front les conséquences de l’uberisation sur le monde du travail, c’est l’un des points forts du programme de Macron qui veut donne une protection sociale aux autoentrepreneurs. NKM et Copé n’ont pas peur d’aborder ces questions. Mais on ne leur a rien demandé pendant les trois débats de la droite. 

6 La science

On a longuement traité de l’éducation et du collège unique, mais nullement de la recherche pendant le troisième débat de la primaire. On a blagué sur les 30 prix Nobel qui s’insurgeaient contre les climatosceptiques... Mais on a oublié d’’expliquer comment et pourquoi on avait besoin de prix Nobel. La science révolutionne le monde plus efficacement que les politiques, mais pour les politiques, la science ressemble à une fiction. Quid du transhumanisme ? De l’homme augmenté ? De la neurobiologie ? De la conquête spatiale ? Tout le monde a salué, cocorico, le décollage réussi de notre astronaute français. Mais personne n’a parlé de science…

7 L’intelligence artificielle

C’est plus qu’un aspect des nouvelles technos, c’est plus qu’une discipline scientifique. C’est notre futur imprévisible. La robotisation associée à l’intelligence artificielle va changer nos villes d’ici une génération avec les véhicules autonomes. Notre sécurité comme notre vie quotidienne vont s’en trouver affectées pour le meilleur et pour le pire. A Washington, on sait bien tout ça. A Paris….

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

En vidéo

Plus d'articles dans Décoder

Partager 4 Linkedin white 9 Facebook white Twitter white Email white Plus white