7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

7 nouvelles vies pour François Hollande

S'étonner Par Eric Le Braz 02 décembre 2016

Q9d4eccd4hetnwu10nyt

Après son CDD de cinq ans et attendant la retraite, François peut toujours rejoindre la courbe qu'il a à peine réussi à inverser...

BERTRAND LANGLOIS / POOL / AFP
1 2 3 4 5 6 7

Moi retraité de la république, je ne serai pas un ex président normal. 

Il est parti « avec dignité » et tout le monde a salué sa « lucidité ». Donc, ça, c’est fait. Il faut maintenant gérer les affaires courantes. Comme c'est le seul job avec cinq mois de préavis, il va pouvoir s'installer dans un placard doré, prendre un peu de recul, songer à une reconversion avant de partir vers de nouvelles aventures. De la plus évidente à la plus improbable, de la plus sérieuse à la plus WTF, on a déjà trouvé 7 possibilités de nouvelles vies pour François Hollande.

1 Il écrit ses mémoires

C’est la base. Il lâche tout ce qu’il n’a pas pu dire pendant la campagne qui n’a pas eu lieu. D’abord, il raconte un peu sa vie, son ascension politique puis rappelle tout ce qu’il pense avoir réussi : le mariage pour tous,  la guerre au Mali, les emplois d’avenir, la garantie jeunes, le remboursement complet de l’IVG et de la contraception, le non-cumul des mandats, etc. Ce pourrait être fastidieux mais, à chaque page, il égratigne un adversaire ou un proche avec son légendaire humour caustique. La date de sortie de Mémoires d'espoir coïncide pile-poil avec l’anniversaire de son départ de l’Elysée en mai 2018  et le succès en librairie est phénoménal. C’est qu’on commence à le regretter. Comme Chirac avant lui, Hollande déchu devient tendance.

Grisé par le succès, il publie Mémoires d’avenir en 2019, une intéressante uchronie où il raconte tout ce qu’il aurait réalisé s’il s’était présenté. Mais là, ça fait un bide.

2 Il devient enfin journaliste

Finalement, tout ce qui l’intéresse dans la politique, c’est de la commenter. A l'instar de Raymond Domenech, il estime qu'échouer en tant que praticien est une valeur ajoutée pour se métamorphoser en expert. Europe 1 lui propose de remplacer Daniel Cohn Bendit à 7 h 55. A chaque élection, à chaque remaniement, François Hollande intervient sur TF1 comme pigiste de luxe. Sa chronique dans le Monde est un must d’analyse synthétique. En 2019, on finit par lui accorder la carte de presse numéro 156 087...

3 Il devient enfin humoriste

Monsieur petites blagues a décidé d’assumer son genre clown. Comme Roselyne Bachelot, il se fait recruter par C8 et devient le pilier de la nouvelle émission de Cyril Hanouna TTPMP (Touche pas à mon président). Puis avec Jean-Louis, il crée « Hollande et Debré » (#HED) sur Paris Première, un grand moment d’humour chiraquien. Au mercato suivant, il passe chez Ruquier pour remplacer Yann Moix et flinguer en direct tous les invités politiques. La vengeance est un plat..

4 Il rebondit à l’international

Parmi les rares réussites de François Hollande, on retiendra une relative stature à l’international. Le libérateur de Tombouctou peut chercher une voie de sortie digne de son rang. Il songe un temps à l’Unesco, mais il manque une dimension culturelle à son CV. Le FMI ? On ne veut plus de Français. Le secrétariat général de l’ONU ? Le  poste vient d’être pourvu. La commission européenne ? On lui fait comprendre diplomatiquement qu’il est surdimensionné pour le job.

Alors, il accepte quelques missions pour résoudre des conflits oubliés au Sud Soudan et en Erythrée. Et là, son sens de la synthèse fait merveille. D’irréductibles ennemis parviennent à se parler sans s’insulter. Il réconcilie les irréconciliables. C’est le nouveau Jimmy Carter de l’ONU. Il reprendra d'ailleurs à son compte la formule du de ce super diplomate : "Je ne peux pas nier que je suis un meilleur ex-président que je n'ai été président". 

Le post président devient donc un faiseur de paix. Son air bonhomme fait merveille et il parvient même à redémarrer les négos entre Israéliens et Palestiniens. On l’appelle François le Sage et il finit Prix Nobel de la Paix en 2021.

5 Il va vivre ses passions privées

Le problème de François Hollande, c’est qu’on ne lui connaît aucune passion à part la politique. Il ne pilote pas de drones comme Fillon, il ne fait pas de jogging comme Sarkozy ou de cheval comme Bayrou. Que lui reste-t-il ? La famille ? Les femmes ? Julie ? Et si elle attendait un heureux événement ? Et si ce polichinelle avait besoin d’un papa et d’une maman ? Et si c’était ce futur petit Hollandais qui avait convaincu François de renoncer à sa charge…. ?

6 Il prend sa retraite

Dégouté, lassé, cassé, humilié et perclus de rhumatisme, François Hollande décide finalement de laisser tomber cette vie politique qui s’est confondue avec sa vie tout court pendant plus de 40 ans. Arguant pour tacler son successeur prêt à repousser l’ âge de départ à la retraite, qu’à 62 ans, il avait mérité de toucher ses cotiz, Hollande tire sa révérence et se met définitivement en congé de la vie active.

Délaissant jusqu’aux séances du conseil constitutionnel, il emménage un Sam Suffit en Corrèze et commence à visiter les Ehpad alentour. L’ex président  privé de son coiffeur à 10 000 euros se décide enfin à cesser les teintures et laisse pousser ses cheveux blancs qu’il commence à perdre abondement. Mais il s’en fout et décline même la proposition de Jérôme Cahuzac qui veut lui offrir une remise dans sa clinique d’implants capillaires. Il se laisse aller François, prend 20 kg et commence à picoler. Les paparazzis le traquent au bar « le 5 » à Tulle. Il finit pas faire la couverture de VSD comme Renaud...

7 Il passe son tour

Juppé éliminé, Hollande éliminé, il n’y a plus de chiraquien dans la course à l’Elysée. C’est la fin de la France rad-soc, prudente et pragmatique. Même Sarko était de cette veine là, malgré ses outrances verbales, il a souvent cédé face à la rue et a bien peu réformé au grand dam de son « collaborateur ». Or, celui-ci arrive avec sa potion amère à ingurgiter cul sec. Et si ce n’est lui, ce sera Macron et son programme disruptif. Ces deux-là ont un point commun : ils feront descendre des millions de Français dans la rue.

Si c’est Le Pen, Valls ou Mélenchon qui gagne, la France sera clivée en deux, dans une ambiance de guerre civile de plus ou moins basse intensité.

On se souviendra alors du vieux sage retiré sur son Aventin corrézien. Et on se dira : « Ah, sous Hollande, c’était le bon temps ». On ne se méfie jamais assez de François Hollande, l’homme qui a si souvent eu plusieurs coups d’avance. Aujourd’hui, il s’installe au bord de la rivière pour regarder passer les cadavres de ses ennemis. Mais en 2022...

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

En vidéo

Plus d'articles dans S'étonner

Partager 17 Linkedin white 14 Facebook white Twitter white Email white Plus white