7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

8 fresques qui font scandale

S'étonner Par Camille Legrande 24 septembre 2016

Obk8ol9xa6tnih6vsxpd

Lower East side à New-York : un des spots du street art

1 2 3 4 5 6 7

Un zizi sur deux étages à Bruxelles, un Donal Trump fécal  : ce sont les derniers scandales muraux à la mode. Mais de tout temps, les murs ont provoqué les passants… 

On peint sur les murs depuis Lascaux… et on y ajoute des messages politiques ou sexuels depuis Pompéi. Et réalité virtuelle ou pas, ça ne risque pas de s’arrêter. Donald Trump dont nous reproduisons un emoji explicite de l’artiste Hanksi est par exemple une source d’inspiration inépuisable pour les street artist.

D’Israël aux salles de gardes, voici d’autres punchnlines en image qui ont marqué les esprits de tous ceux qui les ont découvertes un beau matin..

1 La nouille de Saint Gilles

Yw2iopmyystaxa3qmfbg

Pas vraiment de la ligne claire...

Les  Bruxellois du quartier de la Barrière Saint Gilles se sont réveillés avec une nouvelle œuvre de street art le week-end du 18 septembre. Un artiste inconnu a peint cette fresque murale en face de l’école catholique l’Institut des Filles de Marie… et d’une friterie. Mais comme le remarque un facétieux bruxellois sur Instagram : « La Barrière de Saint Gilles, bientôt plus connue pour sa nouille que pour ses frites?". Par pour longtemps, le bourgmestre a décidé de faire effacer l'organe.

2 Banksy déchire le mur

Ltxmydhrtasrjk7ogoux

Le mystérieux artiste Banksy est intervenu à plusieurs reprises sur le mur de séparation entre Israël et la Palestine. En 2005, il a réalisé deux fresques à Bethléem dont cette image frappante intitulée Beach Boys et qui ne donne vraiment envie de chanter Surfin Usa...

3 Belfast, capitale du street art

Tymzzeo4xywmdbeyyi36

C’est l’une terres promises du street art au point que les fresques d’Irlande du Nord « constituent le phénomène le plus étendu de « propagande murale » dans le monde » dit wikipédia. Pendant la guerre civile larvée des années 70 et 80, les murs de Belfast et de Derry se sont couverts de messages politiques et de propagande visuelle chez les loyalistes, comme chez les républicains. Il en reste, mais depuis que la paix est revenue, on change de sujets de prédilection et on couvre les maisons de joueurs de foot ou de représentations du Titanic (construit dans les chantiers navals Belfast). 

4 l'humour carabin, c'est carabiné

Vmjcwvnyveuilwujshqh

Wonder woman en partouze consentante avec des super héros ? ou viol collectif de Marisol Touraine, la ministre de la Santé ? Les bulles de la discorde ont nécessité une explication de texte d’une interne : «Les bulles ajoutées ce week-end [pour faire référence à la loi de santé] sur la fresque évoquaient le fait que NOUS médecins nous faisions baiser par la future loi santé (et pas les médecins baisant Marisol Touraine)»

La fresque obscène de la salle de garde du CHU de Clermont Ferrand a  en tout cas provoqué un gros scandale début 2015. Mais comme le rappelle Slate, les murs plein de pénis en action, c’est une vieille tradition de carabins…

5 L'art de la matraque

W6tzpycm7omjudhcu6qz

Après la loi santé de Marisol Touraine, c’est la loi travail de Myriam el Khmori qui a provoqué une belle polémique. Cette fresque réalisée pendant un festival de street art financé par le maire écolo de Grenoble a outré  les élus de droite comme le ministre de l’Intérieur. L’artiste a réagi en ajoutant un titre à sa fresque  "l'État matraquant la liberté",  et en précisant bien que ce n’étaient pas les policiers qui étaient visés mais l'État et l’emploi du 49.3.

6 Les vandales de Francfort

Mcx3sougazo9fazrixfg

Les vandales ne sont pas toujours du côté de ces provocateurs d’artistes. A Francfort, cette fresque représentant Aylan, le petit garçon de 3 ans retrouvé noyé le 2 septembre sur une plage turque, a été recouverte d’inscriptions : "les frontières sauvent des vies", "Fuck l'Antifa"..

7 Le massacre des innocents

Wposusvq8sribm95x4kd

Des seins à l’air, des enfants morts… c’est trash, c’est violent et ça date du XIVe siècle (le massacre des innocents de l’église de Mondonedo en Galice). De tout temps, quand les murs ont la parole, ils deviennent dérangeants…

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

En vidéo

Plus d'articles dans S'étonner

Partager 6 Linkedin white 59 Facebook white Twitter white Email white Plus white