7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

Les 7 choses à faire (ou ne pas faire) dans votre jardin en juin

Faire Par Tante Alice 11 juin 2016

Cpbuvsvhb48dymusnppd

Tante Alice, jardinière pratiquante sur ses terres...

7x7
1 2 3 4 5 6 7

Biner (sans lambiner), traiter (en bio), arroser (un peu), éclaircir, repiquer ou butter, mais avec deux 't'...  Voilà le programme en attendant l'été !

Si vous n'avez rien semé ni planté, c'est trop tard ! ... mais bon, il y a encore quelques possibilités. La végétation s'emballe et pourtant s'annonce une période plus austère : entretien, arrosage, prévention des maladies

1 Encore repiquer

Tro0quimnfyvpzlisqb3

Les ipomées sont très attachantes

7x7

C'est le moment de repiquer ce qui vous reste en pépinière. Ainsi de vos plants de fleurs. Préparez bien vos zones de repiquage : après un bon binage, arrosez le fond du trou ou du sillon et installez vos plants (cf. mai). Pour les ipomées, contre un grillage ou des piquets ; pour les œillets d'Inde, au milieu des tomates. Vous installez soucis, cosmos, zinnias… plutôt en bout de plates bandes. Sur le moment, cela ne ressemble à rien ! Vous verrez le résultat début août. 

Mais (pourquoi se compliquer la vie?) laissez aussi des plants en place : cela fera des touches de couleur. Et quant aux  ipomées, dès qu'elles grandissent, vous les fixez d'un simple geste de l'index au grillage. Elles trouveront ensuite leur chemin

2 Éclaircir mais en douceur

Plusieurs légumes aiment bien démarrer « collés-collés » : les carottes, les radis, les panais, les salades, les blettes et les betteraves.. Prenons l'exemple des carottes. Elles sont fusionnelles, elles aiment les semis denses. A l'adolescence (8/10 cm de hauteur), elles étouffent. A vous d'extirper les plants en surnombre, pour laisser un plant tous les 3 cm. Mais vous repasserez de nouveau, 15 à 20 jours plus tard. Un nouvel éclaircissage les amènera à l'âge adulte, où elles supporteront parfaitement une distance de 8 à 10 cm entre copines. Les plants retirés au cours des éclaircissages seront extra pour la jardinière de légumes.

Pour les plants en surnombre de blettes et de betteraves, vous pouvez tenter un repiquage si vous avez encore de la place . Cela ne marche pas toujours, surtout pour les betteraves : elles reprennent mais ne font que de la feuille

3 Butter (et non buter) les pommes de terre

Vgseds6u6nyyk1jusbw3

Buttez-les ! Mais pas trop près des racines....

7x7

Pour certains jardiniers, ce sera le deuxième buttage. Pourquoi cette tâche quelquefois harassante ? Les pommes de terre aiment le secret. En fait, la terre, surtout si elle est sableuse, a tendance à glisser et les pommes de terre, en se formant et en grossissant, risquent très vite se retrouver à nu. Elles vont alors verdir, dépérir, et ne seront plus consommables. Pour leur rendre leur intimité, vous allez ramener avec la houe la terre présente entre les lignes sur les plants, au niveau du col. Attention surtout à aller chercher la terre assez loin des racines, sinon vous risquez de sectionner vos plants. Si l'été est très sec, on peut aller jusqu'à trois buttages.

Le buttage se pratique aussi pour les oignons : il contribue à faire grossir les bulbes. Ou pour les haricots : il les aide à s'enraciner et à se fortifier

4 Bichonner les tomates

Gjfseuwxagu9qnv8tr6t

Au couteau ! Devenez cruel avec les gourmands...

7x7

Vos tomates sont plantées depuis début mai. Vous avez fait déjà un traitement à la bouillie bordelaise (voir capsule suivante). Vous devez les attacher au piquet au fur et à mesure qu'elles grandissent, avec un petit bout de raphia. Pour que vos tomates puissent grossir, ne vous laissez pas attendrir ! Vous allez ainsi très régulièrement couper les gourmands, c'est à dire les tiges indésirables qui veulent à tout prix s'installer à l'aisselle des tiges porteuses. Quand ils sont tout jeunes, un petit geste sec entre le pouce suffit. Plus tard, prenez le couteau. Sachez être plus cruel encore et coupez les tiges en surnombre, en particulier celles qui partent du pied. Mais cela demande une grande subtilité, car il faut garder suffisamment de feuilles, photosynthèse oblige.

Pour les sentimentaux (doublés éventuellement de paresseux), sachez qu'il y a beaucoup moins de manipulations pour les tomates cerises ! Mais c'est moins bon 

5 Traiter mais toujours en bio

Pour les tomates, les pommes de terre et les haricots, traitez à la bouillie bordelaise (à base de sulfate de cuivre). Écologiste dans l'âme, j'ai voulu m'en passer ou en limiter l'usage, mais à ce jour, je n'ai pas trouvé de traitement non chimique à l'efficacité équivalente. Pour ceux qui la découvrent, je rappelle que la bouillie bordelaise s'attaque à l'horrible mildiou, maladie cryptogamique qui se porte au mieux dans les brouillards de bord de Garonne, l'humidité des zones plus boisées et les fortes différences de température entre la nuit et le jour. 

Vous pouvez pulvériser huit jours après avoir planté puis encore deux fois dans la saison. Pour les dosages, regardez la boîte ! Pensez à différencier les consignes par légumes.

6 Arroser sans excès

Tiixelt8a6haqvd4apgg

"Utilisez l'arrosoir comme étape intermédiaire entre le tuyau et la plante. Cela vous aide à  toujours apporter la même quantité d'eau. "

7x7

Si vous êtes nouveau jardinier, vous aurez tendance à trop arroser, souvent pour résoudre des situations que vous ne comprenez pas du type « les feuilles jaunissent, je vais arroser un peu plus ». De fait, l'été et en zone chaude, un arrosage tous les deux jours suffit, et même moins (3 à 4 jours) si le sol est limoneux ou argileux. L'important est de se tenir à un rythme régulier et à des quantités identiques. Ainsi le « cul noir » de la tomate vient du stress hydrique. Et puis comment arroser ? Soyez doux ! Et privilégiez les arrosages au pied des légumes et  sans effet  « pomme d'arrosoir ».

Ainsi, soit vous réglez « moyen ou léger » le débit de l'eau qui sort du tuyau ; ou, notamment avec les tomates, vous utilisez l'arrosoir comme étape intermédiaire entre le tuyau et la plante. Cela vous aide à   toujours apporter la même quantité d'eau. Et n'achetez pas les très sophistiqués « pistolets d'arrosage » : ils sont chers et inutiles. Achetez les plus simples (à 3 ou 4 positions), en bas du présentoir, ils conviennent parfaitement à vos besoins.

7 Et toujours biner

N2pqqiwnmehblhaffx0y

"Un binage vaut deux arrosages !" 

7x7

Eh oui, binez encore et toujours ! Rappelons déjà que « un binage vaut deux arrosages », par action d'aération de la terre. Et puis, le binage va empêcher en sols lourds que la terre se « clave » (se ferme en occitan), qu'une croûte se forme et tout simplement que la mauvaise herbe s'installe.

Car, bien entendu avec ce printemps très humide, vous n'avez pas cessé de désherber...

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

En vidéo

Plus d'articles dans Faire

Partager Linkedin white 15 Facebook white Twitter white Email white Plus white