7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

Les 7 propositions de Gérald Darmanin pour faire un pacte avec l’islam

Décoder Par Eric Le Braz 07 juin 2016

N3edlokk1s1oaqhbrn0e

Rentrée des cours, avec ou sans voile, pour les étudiants en Sciences de la faculté d'Aix-Marseille  le 8 septembre 2014. Un signe ostentatoire qui doit disparaitre des amphis pour Gérald Darmanin.

AFP / Boris Horvat
1 2 3 4 5 6 7

Faut-il s’inspirer de Napoléon pour pacifier les tensions religieuses en France ? Afin d’éviter « la guerre civile », Gérald Darmanin, maire LR de Tourcoing, propose un nouveau Concordat avec l’islam. 

« Entre les Français non musulmans et l’islam, le fossé devient un canyon. On ne se comprend plus. Chacun croit que l’autre veut le détruire. » ça commence comme ça. Et ça continue comme ci : « Chaque attentat renforce la psychose. On descend de la rame de métro quand un barbu y monte. On scrute les voyageurs basanés de l’avion qui se lèvent un peu trop rapidement. On est gêné de voir des femmes portant le foulard dans la rue ».

L'auteur de ces lignes, Gérald Darmanin a 33 ans. Il est maire de Tourcoing. C’est l’un des espoirs de la droite. Vice Président des Hauts de France, la région dirigée par Xavier Bertrand, on ne savait pas trop pour qui il roulait (à part Bertrand justement, mais il n’est pas candidat aux primaires), jusqu'à ce qu'il rejoigne Nicolas Sarkozy comme coordinateur de sa campagne...  Et il vient de s'expliquer devant Elkabbach sur Europe 1 pour la première fois le 9 septembre :  "Il faut un homme exceptionnel dans une situation exceptionnelle". 

Soit. Mais avant se ralliement, Gérald Darmanin avait au début du ramadan, écrit un « Plaidoyer pour un islam français ». Son credo :  "L’islam doit s’adapter à la République et non l’inverse". comme l'ont fait auparavant la religion catholique, protestante et juive...Même si on n’est pas d’accord avec les propositions du jeune LR, on doit reconnaître que son plaidoyer est argumenté. Face aux problèmes, au moins lui cherche des solutions…

1 Signer un nouveau concordat

Q0zg0umwbpyezsxk8y6m

Napoléon Bonaparte signe le concordat avec Pie VII le 15 juillet 1801

Wikipedia

Si vous avez séché les cours d’histoire, sachez que le Concordat est un texte que Napoléon promulgua en 1801 pour faire la paix avec les cathos puis, plus intéressant, en 1807 pour encadrer le judaïsme en France. Le concordat est un texte contraignant pour les religions mais dont l’objectif est « de créer les conditions d’une concorde, c’est à dire d’une paix durable ».

Car pour Gérald Darmanin, si on ne fait pas la paix, on risque la guerre : « Non seulement la guerre civile couve mais, si elle advient, elle sera la pire de toute : elle sera religieuse ». Et pour éviter ça, l’auteur du plaidoyer invoque « l’autorité (l’autoritarisme !) de Napoléon » qui a réussi à intégrer les juifs à la nation « après un chantage certain ».  

Ça commence bien. Mais le maire de Tourcoing est un autoritaire pragmatique qui connaît son histoire de France : « Nous rappellerons que les catholiques mirent du temps à reconnaître « la gueuse » c’est-à-dire la République ».

2 Couper les ponts avec l’étranger

« Vouloir un islam de France, écrit Darmanin, c’est accepter de couper fermement tout lien religieux avec des pays étrangers. » Et donc « gallicaniser l’islam ». Mais alors qui financera les mosquées ? L ‘élu LR propose que les collectivités locales allouent des avances remboursables et  des garanties d’emprunt en passant par la Caisse des dépôts. Un système qui fonctionne aussi avec des élus FN ?

3 Liberté – Egalité – Fraternité - Laïcité

L0mgs4s6i24vc4p4qlou

En février 2010, le maire de Joué-les-Tours, Philippe Le Breton avait ajouté au fronton de la mairie le mot laïcité, la démarche avait fait polémique à l’époque.

​ Ville de Joue-les-tours

Dans son argumentaire, Gérald Darmanin  demande aux musulmans d’intégrer « pleinement les valeurs de la République » et de respecter sa devise à laquelle il ajoute le mot « laïcité ». Car il « faut rappeler fermement nos principes républicains en respectant profondément la liberté de croire ou de ne pas croire, de pratiquer ou de ne pas pratiquer, et en acceptant l’idée que notre belle laïcité ne doit pas soumettre mais s’enrichir ».

4 Upgrader 1905

La laïcité, c’est pratique. Mais quand la loi de 1905 qui l’a instituée a été adoptée,  « l’islam n’était pas une religion française ». Darmanin veut donc adapter le texte « à la présence de millions de musulmans sur notre sol ». Sans pour autant brandir un étendard laicard : l’auteur renvoie les tenants du « Grand remplacement » aux propos du pape qui estime notre laïcité est un peu « exagérée ».  Et concrètement ?

5 Armistice dans les cantines…

Yyw8qeyy4fzgosgybnks

Gérald Darmanin  en visite dans une cantine de Tourcoing

facebook G. Darmanin

Concrètement, Darmanin a 20 propositions qui vont de la formation des imams (sans financement étranger, là encore) au menu des cantines. Il est pour le choix entre un repas avec ou sans viande dans tous les restaurants scolaires, ce qui résoudrait les problèmes de viande hallal. C’est ce qu’on appelle un accommodement raisonnable.

6 … mais intransigeance sur le voile

Zcg1zdag9aglma7teryz

Journée du voile à Sciences-po

Capture video Lepoint

A l’instar de Nicolas Sarkozy, Darmanin est moins accommodant avec les signes extérieurs de croyance. Il plaide pour l’interdiction du voile pendant les cours à l’Université. Il est aussi favorable au licenciement sans préavis de tout salarié qui refuse travailler sous les ordres d’une femme ou d’une personne de religion différente. 

7 Une conception jacobine de l’Islam ?

A2xomnm3tkloayfu2grx

Gérald Darmanin, maire de Tourcoing

Facebook G. Darmanin

Dans son « Plaidoyer pour un islam français », Gérald Darmanin comme beaucoup s’agace d’un islam composite et multiforme, sans pape  ni primat. Il suggère donc la nomination d’un ministre des cultes et de la laïcité. Et surtout il préconise le remplacement du CFCM par un nouvel organisme calqué sur le modèle du consistoire central des communautés juives. Pas certain que ce benchmark agrée tous les musulmans…

Ce « Grand conseil de l’islam de France » serait compétent pour les questions théologiques et nommerait les imams dans chaque mosquée ainsi qu’un iman de France.

Ça peut marcher ? Oui le conseil des oulémas par exemple fonctionne relativement bien au Maroc. Mais c’est aussi parce qu’il dépend d’un roi commandeur des croyants qui n’hésite pas à recadrer ses docteurs de la foi quand il le faut.

Dans le dossier très complet que l’Opinion consacre au plaidoyer de Darmanin ce 7 juin, l’historien des religions Odon Vallet est très circonspect face à ces propositions et estime que vouloir un seul interlocuteur est une erreur. Or sans interlocuteur, on ne peut pas signer de concordat. Odon Vallet affirme donc qu’ en matière religieuse, « il faut légiférer d’une main tremblante » et qu’ »on n’a rien trouvé de mieux que la loi de 1905 pour réunir les Français, laïcs ou croyant ». Avant de préciser : « au moins ceux qui ont une lecture moderne des textes sacrés ». Oui et c’est bien là le problème…. Qui nécessite toujours une solution. 

8 7 + 3 citations du plaidoyer et un lien pertinent

On peut critiquer le fond du plaidoyer, mais ne peut pas reprocher à Darmanin d’avoir bâclé son texte sur la forme…

Relativisme historique : « Que les musulmans se rassurent, si l’on peut dire : ils ne sont pas les seuls, dans l’histoire de France, à connaître des difficultés avec les Institutions et avec le pays ».

Critique de la déraison pure : « Expulser des millions de Français musulmans vers la « Musulmanie » n’est pas possible. Les convertir de force en leur interdisant leur religion, chaque personne en conviendra, est une folie »

Histoire comparée : « Ne laissons pas les Cassandre et les belliqueux affirmer qu’il y a un problème musulman comme il y avait un problème juif avant la seconde guerre mondiale »

Le dialogue avec Mélenchon : le 26 mai 2016, Gérald Darmanin débattait à « Des paroles et des actes ».  Le candidat de gauche ne tarissait pas l’éloge sur celui qu’il qualifiait de « courageux ». Un dialogue de haut vol où sont convoqués les capétiens et Robespierre. Et où Mélenchon promet d’étudier les propositions de l’élu LR sur le financement des mosquées On est impatient de connaître aujourd’hui son sentiment sur le plaidoyer de Darmanin… Allez-y, c'est un régal à partir d'1h36...

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

En vidéo

Plus d'articles dans Décoder

Partager 5 Linkedin white 59 Facebook white Twitter white Email white Plus white