7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

Les témoignages du 13 novembre immortalisés

Découvrir Par Camille Legrande 13 novembre 2016

Btfsofxqmnbzhmsiw1l0

Un hommage aux 130 victimes déposé devant le Bataclan.

1 2 3 4 5 6 7

Des mots simples, des dessins d’enfants, des témoignages de tous les pays… les hommages des Parisiens et des touristes après les attentats du 13 novembre sont aujourd’hui précieusement archivés. 

En quelques heures, en quelques jours, des dizaines de milliers de passants, de voisins, de touristes, d’amis, d’inconnus sont venus. Ils n’avaient pas les mains vides. Certains déposaient une bougie, d’autres des fleurs, quelques uns une bouteille de vin… Place de la République, boulevard Voltaire face au Bataclan ou sur les trottoirs autour des terrasses, c’est un défilé ininterrompu d’hommages. On griffonne quelques mots, on crayonne quelques traits qu’on protège de plastique. Ce n’est pas grand chose ; c’est si émouvant...

Ces témoignages sont aussi notre histoire, celle d’un pays qui ces jours-là s’est senti uni dans la douleur. Cette mémoire spontanée a été préservée et elle est aujourd’hui conservée aux archives communales et départementales de la Ville de Paris. Depuis ce 13 novembre 2016, on peut voir ces hommages en ligne sur Paris.fr

Voici 7 des 7000 pièces collectées.

1 "Vous êtes que des lâches"

Vztmwgisflh0ioppfxuz

« Arrête de parler et bouge pas » dit le terroriste. "Vous êtes que des lâches", répond l’homme blessé et à terre. Les dessins d’enfants conservés n’édulcorent pas la violence. Très souvent les terroristes n’ont pas de visages ou lorsqu’ils en ont un comme sur ce dessin déposé devant le bar « La belle équipe », c’est avec un regard étrangement cyclopéen...

2 "Un ange qui a marqué nos vies"

Q4swnb8hhy9vgvz6a6ba

Comme ce message laissé devant le Bataclan, les mots des proches sont nombreux et toujours bouleversants…

3 Pensées et panser

Ldmrkl6ju2polrclvg3l

Les dessins comme celui-ci, trouvé  à côté du Petit Cambodge et du Carillon, ne sont pas toujours signés...

4 La boîte à tristesse

Tqutnrcc7ca9dsn5qjtw

La boîte a été réalisée par deux classes de CM1 et de CM2 proches du bar "La belle équipe". Chaque élève pouvait déposer un mot pour dire sa douleur ou sa compassion dans le bocal...

5 Capitale de la douleur

Hvil1q2t9mynrlsqmmql

Paris est une fête d'Ernest Hemingway, Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry ou le Traité de la Tolérance de Voltaire sont les livres les plus souvent partagés aux abords des lieux des attentats. Et puis, à "La belle équipe", quelqu'un s'est souvenu d'un recueil de Paul Eluard au titre prémonitoire... et peut-être des vers qu'on y trouve : 

Je sors au bras des ombres. je suis au bas des ombres. seul. 

Si je m'endors, c'est pour ne plus rêver. 

Et de ce poème intitulé Paris pendant la guerre...

Les bêtes qui descendent des faubourgs en feu,

Les oiseaux qui secouent leurs plumes meurtrières,

Les terribles ciels jaunes, les nuages tout nus

Ont, en toute saison, fêté cette statue.

Elle est belle, statue vivante de l’amour.

O neige de midi, soleil sur tous les ventres,

O flamme du sommeil sur un visage d’ange

Et sur toutes les nuits et sur tous les visages.

Silence. Le silence éclatant de ses rêves

Caresse l’horizon. Ses rêves sont les nôtres

Et les mains de désir qu’elle impose à son glaive

Enivrent d’ouragans le monde délivré.

6 La politesse du désespoir

Ktb8tvdextrlxnnmadu1

L'humour comme une catharsis, toujours présent depuis Charlie.

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

En vidéo

Plus d'articles dans Découvrir

Partager 9 Linkedin white 19 Facebook white Twitter white Email white Plus white