7x Anticiper 7x Décoder 7x Savoir 7x Faire 7x Découvrir 7x S'évader 7x S'étonner

Recevoir la newsletter 7x7

Les 7 choses à faire dans votre jardin en mai

Faire Par Tante Alice 01 mai 2017

Xqqamlivonnr98ue2xjx

Pour avoir ce beau panier, c'est maintenant qu'il faut planter !

permaculture
1 2 3 4 5 6 7

Vous avez un mois entier pour semer ou planter la presque totalité des légumes et fleurs de l'été et de l'automne. 

D'abord une petite mise au point sémantique. Semer, c'est semer des graines. Planter, c'est planter... des plants. C'est clair ? On y va ! 

1 Produire ses plants ou les acheter

Qzdq6zmrzk2ycytmpdfw

Les bons plants de Tante Alice sur le marché de Langon (33)

Marie Bové

Vous pouvez  produire vos plants en  pépinière et donc les repiquer c'est à dire les passer de la pépinière à leur place définitive. Vous pouvez aussi les acheter à des producteurs de plants.  Si possible au marché car vous  évitez l'étape de la jardinerie. Bénéfice 1 :  la qualité des plants est meilleure car ils n'ont pas attendu.

Bénéfice 2 : plus d'argent va au producteur

Bénéfice 3 : celui ci peut vous donner des conseils quant au choix des variétés.

Quels plants produire ? Quels plants acheter ? Le bon sens dit qu'on produirait ce qui est assez facile à réussir : poireaux, salades, choux... On achèterait ce qui est plus délicat : aubergines, concombres, courgettes, tomates.

Mais c'est plus nuancé.

Ainsi, on peut au même moment semer en place des graines de concombre (si ça marche, ça ne coûte presque rien) et planter deux ou trois plants. Et on peut aussi produire à la maison ses plants de tomate ou d'aubergine, derrière la fenêtre,  seulement dans le cas où on a de très bonnes conditions d'ensoleillement et de chaleur. Mais il fallait le faire en février / mars !

2 Planter, oui, mais comment

Phpwcrnnzgizpkyohrjd

Coupez, coupez, il faut rafraichir la plante 

Comptoir jardiner

D'abord, creusez un sillon avec la serfouette pointue ou faites des trous. Arrosez le fond (arrosoir sans pomme). Puis deux cas de figures : le plant en godet (acheté) ou le plant produit dans votre pépinière.

Si vous partez d'un godet, vous le retournez, vous  sortez le plant et vous cassez la motte. Cela veut dire passer d'un bloc compact à une touffe de racines souple et encore enrobée de terre.

Vous procédez à une coupe des feuilles pour la salade, le chou, la blette etc. Faites une coupe type rafraîchissement, histoire que la plante concentre son énergie pour redémarrer. Vous  posez le plant dans le sillon ou le trou. Vous ramenez la terre sur le plant et vous  tassez  autour. Le plant n'a pas mal ! Et il ne faut pas de vide entre la terre et les racines. Arrosez de nouveau légèrement (cette fois, pomme à grille métal / trous fins).

Si vous partez d'un plant de votre pépinière, c'est la même chose à partir du dernier paragraphe ("vous procédez..."). 

3 Semer avec détermination

Semis en place, allez y de bon cœur : betterave, blette, persil, ciboulette, carottes, panais,  haricots...la liste est longue !

La méthode la plus simple : creusez  un sillon avec la serfouette pointue, arrosez le fond (arrosoir sans pomme), posez les  graines, recouvrez de terre avec le râteau et  tassez fortement toujours avec le râteau. La graine non plus n'a pas mal ! Arrosez de nouveau légèrement (pomme à grille métal / trous fins). On peut semer façon salage pour les petites graines (persil, carotte, chou) ou façon besogneux, comme pour les graines de haricots posées une à une tous les 2 à 3 cm.  Rappelez vous : hauteur de terre égale à deux fois la hauteur de la graine.

4 Et même semer des fleurs

P6mfkkg7xqamdqne9zjd

C'est pas plus joli comme ça ? 

Pour ne presque rien dépenser en fleurissement, passez par le semis en pépinière.  Optez pour du simple : soucis, ipomées, zinnias, cosmos, capucines, œillets d'Inde... A une hauteur d'environ 15 cm, vous repiquerez vos plants dans des endroits bien préparés. Un conseil : faites deux fois la même série de semis à 15 jours d'intervalle. Vous êtes sûr d'en réussir au moins une ! Utilisé avec parcimonie, un sachet de fleurs peut durer deux ans.

Au fait ! Pour semer, on se met à hauteur de sol : accroupi ou très penché. Ne vous  prenez pas pour Cérès, retenez votre geste 

5 Couvrir ou ne pas couvrir ?

Retour sur une bêtise que j'ai commise en février. J'ai semé des pois et je les ai couverts de paille, dans le souci de les protéger du froid et de favoriser la germination. Erreur fatale ! Rappelez vous qu'il a beaucoup plu en mars…or, ma réflexion est restée bloquée en février ! Bilan : mes graines ont pourri ! J'ai donc découvert tout ce qui l'était encore (oignons et ail) et je ne couvre plus rien tant que le sol ne s'est pas en partie séché. Morale de l'histoire : jardinez en réfléchissant, ne prenez aucune technique au pied de la lettre, observez. 

6 Et toujours biner, biner !

Oui, en mars, nous avons eu des moments orageux pour certaines régions et la pluie a été  très violente. Résultat, surtout en sols argileux et limoneux : la terre s'est tassée de nouveau et a même pu faire une croûte. Et bien, vous reprenez la serfouette à deux dents et en avant ! Là où ce n'est pas semé ni planté, allez y de bon cœur ! Là où c'est planté, modérez votre ardeur pour ne rien casser. Là où c'est semé, binez avec beaucoup de délicatesse et même ne faites rien si les plantules sont très petites. Tempérance et prudence, vertus cardinales du jardinier 

7 Acheter un livre

Tfqekgrflch2ajjbclns

La bible du jardin bio, plusieurs rééditions pour un même contenu

La plupart des nouveaux jardiniers pensent qu'il suffit de regarder internet. Mauvaise idée ! En effet, il est bon d'avoir une vision globale du travail de l'année et de s'imprégner de la pensée d'un auteur. C'est comme la rigueur de la plate bande. A partir d'un cadre donné, vous allez observer, enrichir, modifier, ajouter de la beauté.

Pour ma part, j'ai plus de 40 ans de vie commune avec « Le jardin potager biologique » de Claude Aubert, dans  l'édition de 1973. Il est toujours en vente et à l'identique (pas Claude Aubert mais le livre). J'ai aussi intégré,  « Le jardin naturel» de Jean Marie Lespinasse, dont j'apprécie l'esprit d'expérimentation. Et puis j'écoute Alain Baraton et… je consulte internet !

Nous suivre

Facebook black Twitter black Linkedin black

En vidéo

Plus d'articles dans Faire

Partager Linkedin white 4 Facebook white Twitter white Email white Plus white